• S

Mode & Techno : entre inspiration et obsession malsaine

MODE - Le mouvement de la Techno a toujours été affilié à d’autres domaines artistiques qui puisent leur inspiration dans celle-ci. La mode a rapidement été présente dans ce milieu où les gens s’habillent pour leur exutoire hebdomadaire; la rave du week-end. Ces deux mondes sont complémentaires, les tendances changent et certains surfent sur la vague pour développer leurs idées.

Durant la semaine, la plupart d’entre nous devons nous vêtir professionnellement tout en comptant sur le week-end pour libérer cette envie de s’habiller comme nous le souhaitons. L'exagération est autorisée : maquillage extravagant, chaussures ultra plateformes, vêtements fluos, shorts de runner ou encore vêtements qui laissent entrevoir, qu’importe après tout, les ravers s’habillent pour eux-mêmes.


Helatomic PROVOCANTE MELANCHOLIA - AW18 COLLECTION

Certains designers l’ont bien compris et créent des vêtements à cette effigie. C’est le cas des marques Hood By Air, Helatomic, Namilia, Vetements ou encore Gosha Rubchinskiy pour en citer quelques-uns. En général un phénomène atteint sa maturité quand le monde de la mode s’en inspire et nous sommes en plein dedans, les défilés antérieurs des deux dernières années étaient focalisés sur le milieu underground de la Techno.


Hood By Air SPRING 2017 READY-TO-WEAR

Cependant, cette inspiration ne rend-t-elle pas le monde de la Techno mainstream ? Car voyez-vous c’est bien d’être stylé pour une soirée et ce n’est pas déplaisant à voir mais doit-il être le moyen de sélection pour pouvoir rentrer lors d’un événement ?!

À partir du moment qu’une personne respecte les règles de ce milieu et connaît les artistes qui vont jouer, elle peut être autorisée à y accéder. Car de vrai(e)s passionné(e)s se voient refuser l’accès et certaines personnes stylées rentrent sans aucun problème mais n’ont aucun intérêt réel pour ce style de musique. Elles sont uniquement là dans le but de se montrer et de se prendre en photo pour leur compte Instagram “Regardez-moi je suis trop underground ! Je pose entre les gravats lors d’une soirée warehouse”, ne mentez pas vous connaissez tous une personne confirmant ce cliché !


Vetements SPRING 2017 READY-TO-WEAR

Les grandes marques n’en font pas moins, quand vous voyez que Balenciaga propose un sac “I love Techno” au prix de 2000€ alors que la majorité des ravers sont dans la précarité et font des petits jobs qui leur permettent de subvenir à leur juste besoins, c’est un scandale.


Balenciaga - COLLECTION “I LOVE TECHNO”

Les personnes achetant du Balenciaga ne vont pas forcément en soirée Techno, avez-vous déjà vu une personne avec un sac “I love Techno” en warehouse ou en club ?! Cette obsession des grandes marques à vouloir tout reprendre des sous-cultures pour faire du bénéfice n’est-elle pas juste faible et déplorable ?!


Ecrit par S.

About .

Sinners Magazine is an online editorial content dealing with European subcultures and the electronic music scene.
.

Sinners Magazine est un contenu éditorial en ligne traitant des sous-cultures européennes et de la scène musicale électronique.

Contact .
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
  • Twitter

© 2020 all right reserved to

Sinners Magazine